AURORE (L') [No 1398] du 12/03/1949 - tumulte guerrier en macedoine - ce n'est qu'un nouveau chantage des sovietes car jamais les anglo saxons ne permetteront que salonique devienne une rade russe apres l'affaire d'autun chaque hopital de province doit avoir son medecin..et un medecin a qui la commission administrative gerant l'etablissement aura demande ses diplomes le dernier point d'interrrogation de dieudonne costes encore un scandale a la surete un commissaire avait accepte une commissi par Collectif

AURORE (L') [No 1398] du 12/03/1949 - tumulte guerrier en macedoine - ce n'est qu'un nouveau chantage des sovietes car jamais les anglo saxons ne permetteront que salonique devienne une rade russe apres l'affaire d'autun chaque hopital de province doit avoir son medecin..et un medecin a qui la commission administrative gerant l'etablissement aura demande ses diplomes le dernier point d'interrrogation de dieudonne costes encore un scandale a la surete un commissaire avait accepte une commissi

Titre de livre: AURORE (L') [No 1398] du 12/03/1949 - tumulte guerrier en macedoine - ce n'est qu'un nouveau chantage des sovietes car jamais les anglo saxons ne permetteront que salonique devienne une rade russe apres l'affaire d'autun chaque hopital de province doit avoir son medecin..et un medecin a qui la commission administrative gerant l'etablissement aura demande ses diplomes le dernier point d'interrrogation de dieudonne costes encore un scandale a la surete un commissaire avait accepte une commissi

Auteur: Collectif


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Collectif avec AURORE (L') [No 1398] du 12/03/1949 - tumulte guerrier en macedoine - ce n'est qu'un nouveau chantage des sovietes car jamais les anglo saxons ne permetteront que salonique devienne une rade russe apres l'affaire d'autun chaque hopital de province doit avoir son medecin..et un medecin a qui la commission administrative gerant l'etablissement aura demande ses diplomes le dernier point d'interrrogation de dieudonne costes encore un scandale a la surete un commissaire avait accepte une commissi