Vertiges par W.G. Sebald

Vertiges

Titre de livre: Vertiges

Éditeur: Actes Sud

ISBN: 2742730583

Auteur: W.G. Sebald


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Vertiges.pdf - 42,471 KB/Sec

Mirror [#1]: Vertiges.pdf - 26,821 KB/Sec

Mirror [#2]: Vertiges.pdf - 24,301 KB/Sec

W.G. Sebald avec Vertiges

De ville en ville, dans une quête vertigineuse, un homme tente désespérément de relier passé et présent et d'éclairer par le voyage le souvenir et l'écriture les abîmes de sa vie. Grâce à son imagination et à son érudition, le narrateur de Vertiges, un Allemand qui vit depuis trente ans en Angleterre, part comme en pèlerinage sur les traces de Stendhal, de Kafka, et mêle le récit des passages les plus fragiles de leur vie à celui de sa propre errance dans les rues de Vienne, Venise ou Vérone.

Limpide et implacable lorsqu'il relate les vertiges de ses aînés, Sebald perd pied lorsqu'il se penche sur les siens, et c'est là le gage de sincérité de cette œuvre étonnante, troublante et envoûtante, pour peu que l'on s'abandonne à la prose hypnotique de son auteur, étrangement soutenue par les photographies en noir et blanc qui lui font sans cesse écho.

Paru en Allemagne en 1990, Vertiges est en réalité le premier livre de W.G. Sebald, avant Les Émigrants et Les Anneaux de Saturne, tous deux unanimement applaudis par la critique. --Régis de Sa Moreira

Livres connexes

De ville en ville, dans une quête vertigineuse, un homme tente désespérément de relier passé et présent et d'éclairer par le voyage le souvenir et l'écriture les abîmes de sa vie. Grâce à son imagination et à son érudition, le narrateur de Vertiges, un Allemand qui vit depuis trente ans en Angleterre, part comme en pèlerinage sur les traces de Stendhal, de Kafka, et mêle le récit des passages les plus fragiles de leur vie à celui de sa propre errance dans les rues de Vienne, Venise ou Vérone.

Limpide et implacable lorsqu'il relate les vertiges de ses aînés, Sebald perd pied lorsqu'il se penche sur les siens, et c'est là le gage de sincérité de cette œuvre étonnante, troublante et envoûtante, pour peu que l'on s'abandonne à la prose hypnotique de son auteur, étrangement soutenue par les photographies en noir et blanc qui lui font sans cesse écho.

Paru en Allemagne en 1990, Vertiges est en réalité le premier livre de W.G. Sebald, avant Les Émigrants et Les Anneaux de Saturne, tous deux unanimement applaudis par la critique. --Régis de Sa MoreiraDe ville en ville, dans une quête vertigineuse, un homme tente désespérément de relier passé et présent et d'éclairer par le voyage le souvenir et l'écriture les abîmes de sa vie. Grâce à son imagination et à son érudition, le narrateur de Vertiges, un Allemand qui vit depuis trente ans en Angleterre, part comme en pèlerinage sur les traces de Stendhal, de Kafka, et mêle le récit des passages les plus fragiles de leur vie à celui de sa propre errance dans les rues de Vienne, Venise ou Vérone.

Limpide et implacable lorsqu'il relate les vertiges de ses aînés, Sebald perd pied lorsqu'il se penche sur les siens, et c'est là le gage de sincérité de cette œuvre étonnante, troublante et envoûtante, pour peu que l'on s'abandonne à la prose hypnotique de son auteur, étrangement soutenue par les photographies en noir et blanc qui lui font sans cesse écho.

Paru en Allemagne en 1990, Vertiges est en réalité le premier livre de W.G. Sebald, avant Les Émigrants et Les Anneaux de Saturne, tous deux unanimement applaudis par la critique. --Régis de Sa Moreira