Kinsey 6 : Journal des années 80 par Didier Lestrade

Kinsey 6 : Journal des années 80

Titre de livre: Kinsey 6 : Journal des années 80

Éditeur: Denoël

ISBN: 2207252191

Auteur: Didier Lestrade


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Kinsey 6 : Journal des années 80.pdf - 22,535 KB/Sec

Mirror [#1]: Kinsey 6 : Journal des années 80.pdf - 33,507 KB/Sec

Mirror [#2]: Kinsey 6 : Journal des années 80.pdf - 49,864 KB/Sec

Didier Lestrade avec Kinsey 6 : Journal des années 80

Livres connexes

Tout d'abord, il y a le titre qui, pour les non-initiés, réclame une petite explication de texte... Pourquoi Kinsey 6 ? Parce que, selon Alfred Kinsey, les différences sexuelles s'échelonnent de 1 (exclusivement hétérosexuel) à 6 (exclusivement homosexuel). Pourquoi Journal des années 80 ? Parce que ces années-là furent une période de liberté et de revendication pour la cause homosexuelle. Et pourquoi Didier Lestrade ? Parce il est "exclusivement homosexuel", qu'il a contribué au mouvement underground à Paris en créant deux revues gays, qu'il a "passé pas mal d'années à baiser". Et parce qu'il est devenu un des principaux leaders de la lutte anti-sida : le créateur de l'association Act-Up, connue pour ses coups de gueule, ses coups de poing, ses prises de position radicales, c'est lui.
Kinsey 6 est évidemment plus qu'un journal intime sur les années 80. Il est le symbole d'une époque, d'une génération, d'une certaine idée de la vie. Ce tourbillon de sexe, de fêtes, de paillettes et aussi de drogues rappelle que tout semblait possible à cette époque : on faisait l'amour sans préservatif, on riait, on s'étourdissait, on croisait Warhol, Prince ou Aragon. Mais cette période de liberté fut rattrapée par une mort appelée sida.
Si le Journal de Lestrade, qui débute en janvier 1981 pour s'achever en 1986, passionnera les curieux ou les nostalgiques, ce sont aussi la préface et la postface qui s'imposeront au lecteur. Dans la préface, Lestrade nous raconte son enfance en Algérie, ses trois frères... et sa mère qui quitta le foyer pour l'amour d'un autre. À l'image de sa mère, Lestrade déclara quelques années plus tard : "Tout ce que j'ai fait dans ma vie, c'est par amour des hommes." Sa préférence sexuelle, sa culture (punk puis disco), ses amis, tout nous plonge dans son univers intime, fort, radical et attachant. On comprend mieux le Journal qui suit et la lutte festive pour exister tel qu'on est. La postface, elle, date de 2001, soit quinze ans après la fin du Journal. Act Up a fait du chemin, la maladie aussi. Des luttes intestines ont fait rage. Les amis sont morts, d'autres sont malades. L'époque a changé. Les années 80 furent les années de tourbillon. Les années 90 furent celles de la protection. En 2001, on retrouve un Lestrade qui, sous l'apparence de l'apaisement, cache encore une folle passion pour la vie et une rage contre ceux qui la gâchent. En cela, il s'oppose violemment à Guillaume Dustan, autre leader gay qui fit un moment l'apologie des bareback (sexe sans préservatif dans les clubs).
Plus qu'un simple coup de projecteur sur le milieu gay tel qu'il fut et tel qu'il est, Kinsey 6 est un cri d'alarme devant l'inconscience de certains et une belle apologie de la vie. En cela, nous sommes tous concernés. --Marine Segalen